INVENTION DE LA SONGLINE

................................................................

Un atelier de Maylis de Kerangal

 

Vendredi 2 et samedi 3 mai,

10h – 13h

La Coupole, Parc de la Ligue arabe. Casablanca

Inscription : lecoledelitterature@gmail.com

 

Précisez l'atelier ou les ateliers choisi(s)

Votre numéro de téléphone

Votre activité

Un message que vous souhaitez nous communiquer

 

Si vous vous êtes inscrit(e) dans la semaine du 13 au 18 avril et que vous n'avez pas reçu de réponse de notre part, merci de vous réinscrire, un incident de serveur nous empêche de voir votre inscription."

« Pour cet atelier, je propose de développer 2 axes :

 

l’émergence du sujet

Nous travaillerons sur l'invention du projet littéraire, ou comment  une idée, une émotion, une sensation, un fait divers, une figure cristallise assez fort pour se convertir en objet d'écriture. Au fond, quelle est la nature du sujet ?  Pourquoi celui-là et pas un autre, et surtout pourquoi celui-là à l'exclusion de tous les autres ? En interrogeant les pratiques d'une écriture en mouvement, on cherchera à pister les métamorphoses du sujet, ses dérives.

 

les noms propres dans la fiction.

Comment se joue la présence du nom propre dans la littérature (anthoponymes et toponymes, mais aussi hydronymes, enseignes ou nom de marques), comment s'opèrent sa création, sa circulation, ou au contraire, comment travailler les effets de son absence. A partir de la songline des aborigènes décrite par Bruce Chatwin, on travaillera à capter une écriture en mouvement. » Maylis de Kerangal

 

Maylis de Kerangal est l’auteur notamment de cinq romans aux Éditions Verticales, Je marche sous un ciel de traîne (2000), La vie voyageuse (2003), Corniche Kennedy (2008), Naissance d’un pont (Prix Médicis 2010) et Réparer les vivants (2014). Aux Éditions Naïve, elle a conçu une fiction en hommage à Kate Bush et Blondie, Dans les rapides (2007).

 

 

 

 

 

 

TOUS DROITS RESERVÉS ©. L'ECOLE DE LITTÉRATURE 2014.